En Coulisse


Avril 2017
L’assimilation de la nourriture chez les poissons clowns n’est pas affecté par l’acidification des océans
11 Avril 2017 | PLoS ONE | contact : Hugo JACOB | Photographe : Natacha ROUX

http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2015/11/ClownfishPaper_Mai2017_lg-655x270.jpg

FRANÇAIS | L’acidification des océans est actuellement un stress environnemental majeur pour les écosystèmes marins – mais on en sait très peu sur l’impact exact de l’acidification sur les organismes marins. Une étude récente, menée par des chercheurs du CRIOBE, de l’IAEA et de l’université de la Rochelle, explore ce sujet important dans un papier publié dans la revue scientifique PloS ONE.

L’une des conséquences de l’augmentation de la teneur en gaz carbonique (CO2) dans l’atmosphère est une diminution du pH (et donc une augmentation de l’acidité) des océans, représentant un stress environnemental majeur pour les écosystèmes marin. Les projections pour le XXIème siècle annoncent des réductions du pH global de l’eau de surface de 8,1 (niveau avant l’ère industrielle) à environ 7,7 en 2100. Cette chute de 0,4 unités pourrait sembler négligeable, mais correspond en fait à un triplement de l’acidité ! Ce stress environnemental est donc devenu une problématique d’intérêt général et l’effort de recherche s’est accru au cours de ces dernières années sur les impacts potentiels sur les écosystèmes marins. Cependant, il existe peu d'informations sur les effets de l'acidification des océans sur les processus digestifs et post-digestifs chez les poissons marins.

Dans leur étude, les chercheurs du CRIOBE, de l’IAEA et de l’université de la Rochelle ont testé l’impact de l'acidification des océans sur le transfert trophique d’éléments nutritifs essentiels chez le poisson clown Amphiprion ocellaris en utilisant des radiotraceurs associés à ces éléments. L'efficacité d'assimilation de trois éléments principaux (le cobalt, le manganèse et le zinc) ainsi que leurs réactions chimiques à court et long terme chez les jeunes poissons clowns n'ont pas été affectés par une augmentation importante de l’acidité.

Ces observations suggèrent que l'acidification des océans n'affecte pas l'assimilation des éléments essentiels chez le poisson clown Amphiprion ocellaris. De tels résultats sont importants pour évaluer avec précision les impacts futurs de l'acidification des océans sur les organismes marins, car ces impacts apparaissent complexes et peuvent être modulés par des processus métaboliques spécifiques à chaque espèce.

RÉFÉRENCE
Jacob H, Pouil S, Lecchini D, OberhaÈnsli F, Swarzenski P, Metian M (2017) Trophic transfer of essential elements in the clownfish Amphiprion ocellaris in the context of ocean acidification. PLoS ONE 12(4): e0174344

CONTACT
Hugo JACOB (France)

 

ENGLISH | Clownfish digest their food even as the water acidifies
Ocean acidification is one of the greatest threats to marine systems today – but little is known about how acidification affects marine species and their ecosystems. A recent study led by researchers at the CRIOBE/IRCP explored this very topic in a recent paper published in PloS ONE.

The acidity of our oceans increases in response to an increase in the CO2 levels in our atmosphere – as CO2 goes up, pH goes down and results in an increase in the acidity of the sea water. And this acidification can have devastating effects. Scientists predict that by 2100, the pH of our oceans will drop from 8.1 (levels observed before the industrial revolution) to about 7.7. While this might not seem like a big change, it is! In fact, a drop of 0.4 units corresponds to a tripling of the acidity! This environmental stress has recently drawn the attention of researchers from around the globe, and much effort is now spent looking into the impacts of ocean acidification on marine organisms and their ecosystems.

A recent study by Jacob et al looked at the impact of ocean acidification on the trophic transfer of essential nutrients in the clownfish, Amphiprion ocellaris. In this study, researchers used radiotracers to measure the assimilation efficiency of three main elements: cobalt, manganese and zinc. What they found was that for juvenile clownfish, an increase in the water’s acidity did not affect the short-term or the long-term chemical reactions involved in their digestion. Such observations suggest that the impacts of ocean acidification do not affect element assimilation in these fish. Further, these results may imply that clownfish have the ability to self-regulate pH shifts in their digestive tract, or that they can alter their metabolism to accommodate such shifts.

Jacob et al demonstrated that the effect of ocean acidification on marine organisms, is complex and is often species-specific. While not true for all organisms, some, like the clownfish, can actually adapt their metabolic processes to tolerate changes in pH. This ability to adapt gives us reason for hope. If the clownfish can adapt, perhaps others can too? Future research will examine this question and will seek to better understand how ocean acidification will impact marine ecosystems and what, if anything, we can do to ensure these systems persist through time.



Mars 2017
Le CRIOBE développe son axe de recherche «requins»

http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2015/11/Shark-NewsV2-655x270.jpg

Récemment, Eric Clua, directeur d’études EPHE rattaché à l’USR 3278 PSL Research University : EPHE-CNRS-UPVD et chercheur spécialiste des requins au CRIOBE, a présenté deux conférences dans un cadre universitaire- l'une à Marseille et l'autre à Mallorque. La première à l’université Marseille-Lumilly pour informer le public sur une nouvelle approche concernant les les attaques mortelles de requins sur l’homme et la deuxième a eu lieu à l’université des Baléares, avec l'espoir d'engager à terme des étudiants de maîtrise espagnols non seulement dans la recherche sur les requins, mais dans la conservation et la gestion des requins en Méditerranée. Les paragraphes suivants résument ces événements.

Février 2017 | Conference | Mallorque | Université des Baléares et l’Institut Espagnol d’Océanographie
Requins de Méditerranée, menace ou atout touristique ?

La méditerranée est une des mers où l’effondrement des populations de squales est parmi les plus spectaculaires au monde, ce qui ne fait que renforcer la nécessité d’accentuer la recherche dans ce domaine, en particulier à des fins de conservation et restructuration des écosystèmes marins. C’est ce que le CRIOBE envisage de faire en Méditerranée occidentale en partenariat avec des institutions espagnoles telles que l’université des Baléares (UIB) et l’Institut Espagnol d’Océanographie (IEO), avec qui des contacts ont été établis récemment par Eric Clua. Ce dernier a profité d’une visite récente à Mallorque pour donner une conférence sur la justification et les modalités possible d’études à mener pour une meilleure connaissance et conservation des requins dans cette zone. Cette conférence a reçu un accueil enthousiaste de la quarantaine d’étudiants en Master et d’enseignants-chercheurs de l’UIB. Un projet de mise à jour de la connaissance concernant les populations de requins dans cette partie de la Méditerranée sera élaboré et des financements seront prochainement cherchés avec l’objectif de produire de la connaissance, mais aussi de changer la mentalité du grand public et des décideurs politiques quant à ces animaux considérés, toujours et à tort, comme des menaces potentielles pour l’industrie du tourisme, alors même qu’ils pourraient constituer un atout comme aux Açores où une industrie de la plongée d’observation des squales vient de prendre forme.

Janvier 2017 | Conference | Marseilles | Groupe Phocéen d’Etudes des Requins
Attaques mortelles de requins sur l’homme: vers une gestion novatrice et raisonnée

Le 23 janvier au sein de la Faculté des Sciences de Luminy à Marseille, Dr. Clua a donné une conférence sur l’écologie comportementale des requins. Cet évènement était organisé par le Groupe Phocéen d’Etudes des Requins, avec la collaboration du Com&Sea et de l'Association Requins et Co. L’intervention intitulée « Attaques mortelles de requins sur l’homme: vers une gestion novatrice et raisonnée » s’est déroulée devant un public d’une centaine de personnes, essentiellement des étudiants de Luminy, qui n’ont pas été avares de questions concernant l’analyse et les solutions présentées par le chercheur, spécialisé depuis 2007 sur les attaques de requins. Solutions qui visent à réconcilier l’homme avec le requin par un prélèvement intelligent des animaux à problème, responsables des attaques, sans forcément décimer les populations de squales.

Pour plus d’infos: http://www.ericclua.com/recherche/



Novembre 2016
EUROPCAR Polynésie récompense deux étudiants du CRIOBE pour leurs travaux scientifiques sur les récifs coralliens

http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2015/11/europcar_en_Coulisse_v3-655x506.jpg

Le 5 Novembre au centre Vaima à Papeete, Pierpaolo Brena, doctorant au CRIOBE, a été récompensé par le premier prix Europcar Polynésie (100 000 CFP) pour sa recherche sur les requins : 'Approches fondamentales et appliquées du nourrissage artificiel de requins en Polynésie française'. le deuxième prix (50,000 CFP) a été attribué à Shubba Shalini Singh, une étudiante en Master avec l’IRCP, pour son projet intitulé 'Réponse des larves de corail et de leurs symbiontes au stress thermique à Fiji et en Polynésie française'.

A travers ces deux prix, Europcar Polynésie, partenaire local du CRIOBE, reconnait l’importance des travaux scientifiques menés par le CRIOBE sur les récifs coralliens et son implication dans la formation des futures générations de biologistes marins. Le but de ces prix est de reconnaître et d’encourager de jeunes chercheurs, en thèse ou master, pour leur travaux remarquables sur des thématiques variées au sein des récifs coralliens. Ces prix sont destiné aux étudiants du CRIOBE, réalisant leur recherche en Polynésie française, car c’est au sein des communautés insulaires – en Polynésie et dans le Pacifique en général – que les impacts d’activités non durables sont amplifiés et peuvent être dévastateurs pour les populations locales et leur culture. Ces prix sont attribués chaque année.

MEDIA



Aôut 2016
IUCN GMPP Oceans Photographer of the Year 2016
Lauric Thiault, Photographe

http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2016/08/THIAULT_EMBLEMATIC_18_Bigger-655x437.jpg

Lauric Thiault, doctorant UPMC-CRIOBE, est un des gagnants du concours IUCN GMPP Oceans Photographer of the Year 2016, dans la catégorie “Destinations”. Sa photo a été prise à Tiahura, dans le lagon de Moorea, une des zones suivies par le CRIOBE depuis plus de 40 ans. L’ensemble des photos seront exposées lors du World Conservation Congress à Hawaii organisé du 01 au 10 septembre cette année.

_______________________________________________________


Avril 2016
Agathak: Une aquarelliste peint le CRIOBE
contact | Cécile BERTHE

Artiste voyageuse et curieuse, Agathak a réalisé plusieurs voyages à travers le globe, peignant et célébrant la nature et la science à travers son travail. Diplômée de philosophie, science politique et histoire des sciences, elle est fascinée par la manière dont les hommes tentent d’ordonner le monde qui les entoure. En parallèle de son œuvre infinie "Chatak", elle initie "MapImagine", plate-forme de partage géolocalisée dédié aux dessinateurs du monde entier. Elle utilise pour le prototype - toujours en développement - les dessins et croquis de la ville de Sydney où elle a fait une résidence de 6 mois. Elle utilise ses compétences d’illustratrice au sein de la BASA team ou en solo.

En 2015, elle pose son sac de voyage au Centre de Recherche Insulaire et Observatoire de l'Environnement à Moorea, en Polynésie Française, où elle restera trois mois. Pendant son séjour, elle se laisse inspirer par la recherche, les gens et les paysages polynésiens magnifiques dont elle réalise une collection impressionnante de dessins, qu’elle compile en un carnet de voyage. A travers son art, elle espère connecter les gens à la science et la nature en Polynésie française.

Son travail a été exposé sur la navette entre Tahiti et Moorea, l’Aremiti Ferry et plusieurs de ses dessins ont été utilisés en illustration, comme dans cet article de Laetitia Hédouin sur les coraux dans un webzine : « Comment le réchauffement risque de tuer le corail ».

Le carnet de voyage du CRIOBE est visible en ligne.

Agathak continue ses voyages à travers la science et réalise actuellement un carnet au Centre Scientifique de Monaco.

_______________________________________________________


25 Janvier 2016
French Polynesia Fish Barcoding - En Ligne
contact | Benoit ESPIAU

La base de données de barcode des poissons de Polynésie Française nommée "French Polynesia Fish Barcoding" est en ligne et accessible à tous via le site:

Cette base regroupe tous les spécimens de poissons prélevés lors des différentes missions effectuées par le CRIOBE au cours de ces dernieres années et dans différents archipels ou îles de Polynésie Française (Gambiers, Marquises, Australes, Moorea, Mohotani).

Chaque spécimen est répertorié dans cette base avec un maximum d'informations dont : le nom scientifique du spécimen, sa photo, la date, le point GPS et la profondeur de prélèvement, sa taille, et la séquence ADN de son COI.

Il est possible de rechercher au sein de cette base, les spécimens en fonction des différents critères de description mais aussi en fonction d'une partie de la séquence ADN du COI.

Cette base est en cours d'élaboration, aussi elle sera complétée régulièrement dans les mois suivants avec l'ajout de nouveaux spécimens.

L'équipe du CRIOBE espère que cette base sera un outil qui vous sera utile pour vos projets de recherche.


21 Octobre 2015
Un Écomusée sur l’Île Sœur
auteur | Jeannot Rey | La Depeche de Tahiti

Serges Planes, directeur du CRIOBE, a reçu, lundi matin, des représentants de différents services du Pays et du monde associatif afin de les informer de la mise en chantier prochaine d’un écomusée ou Fare Natura. Conçue suivant des lignes très attractives, cette structure accueillera des expositions permanentes et tournantes pour devenir une vitrine scientifique de la terre et de la mer en Polynésie. Le projet est actuellement au stade du permis de construire. Le premier coup de pioche est prévu courant du premier semestre 2016 pour environ 18 mois de travaux.

Lire la suite .... cliquez ici.