CRIOBE Newsletter : Février 2018


http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2018/02/2017_Revue-655x270.jpg

CRIOBE Newsletter (English)


Message du Directeur

Chers amis du CRIOBE,

Ce début d’année est un moment important pour les récifs coralliens puisque l’ICRI a décrété que 2018 serait une année internationale pour les récifs coralliens (IYOR 2018). Avec des preuves toujours plus nombreuses que le changement climatique affecte plus que jamais les récifs coralliens de manière souvent catastrophique, il est de la plus haute importance qu’une science rigoureuse aide les gestionnaires et les décideurs à aller de l'avant.

Grâce à l'expédition Tara Pacific, maintenant dans sa deuxième et dernière année, nous collectons de grandes quantités de données pour déterminer comment les récifs coralliens du Pacifique s'adaptent au changement climatique et comment nous pouvons agir, le cas échéant, pour faciliter cette adaptation. Dans le projet Reef Services, le Dr Parravicini et ses collaborateurs venant de 10 institutions de France et du monde, vont passer les trois prochaines années à mesurer et prévoir les impacts du réchauffement sur les récifs coralliens et sur les services qu'ils fournissent à près de 500 millions de personnes. Ces projets à grande échelle sont ambitieux, mais ce n'est qu'à une telle échelle que notre action sera efficace pour les récifs coralliens. Le constat de l'état actuel des récifs coralliens dans le monde montre encore une fois l’urgence et l’importance du travail que nous faisons au CRIOBE.

Un autre temps fort de 2017 a été l’accueil à Tahiti de la 10ème Conférence Indo-Pacifique sur les Poissons, un événement qui a réuni 600 experts du monde entier pour discuter d'un large éventail de sujets concernant les poissons. La conférence a permis aux participants de partager leurs résultats scientifiques et a constitué un espace pour de nouvelles collaborations. L'organisation de cet événement en Polynésie française a été l’opportunité d’attirer l'attention des experts du monde entier dans le domaine des récifs coralliens sur les défis actuels auxquels sont confrontés ces milieux aux ressources importantes.

En septembre, en présence du haut-commissaire de la Polynésie française, René Bidal, du président de l’EPHE, Hubert Bost, de la directrice adjointe du CNRS-INEE, Martine Hossaert, et de Françoise Gail de la plateforme Ocean&Climat, nous avons inauguré notre nouvel amphithéâtre à Moorea. Ce bâtiment (d’une capacité de 120 places) a déjà accueilli des événements locaux et internationaux. Il accueillera à partir de 2018 une série de séminaires scientifiques et une nouvelle série mensuelle de conférences publiques intitulées «Jeudis du Savoir» qui proposera des thématiques variées sur la biodiversité tant marine que terrestre, la culture ou la santé.

Début 2018, nous avons ouvert un bureau à Paris, à la Maison des Océans. Ce lieu rassemble plusieurs organnismes illustres dans le domaine de l'environnement et de la protection des océans : Institut océanographique, Fondation Prince Albert II de Monaco, IUCN, Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité, l'Agence française pour les aires marines protégées, INDEMER. Ce nouvel espace facilitera la participation des chercheurs du CRIOBE aux réunions ou événements médiatiques ayant lieu dans la capitale et permettra le développement de nouvelles collaborations

Cette année 2018 sera ma dernière année en tant que directeur du CRIOBE. En décembre, je passerai le relais à Annaïg Le Guen, qui aura quitté son poste de directrice de la station de recherche du CNRS en Guyane, et rejoindra le CRIOBE début 2019. Au cours des 12 prochains mois, j’oeuvrerai pour que cette transition se fasse sans heurt tout en continuant à travailler avec nos partenaires scientifiques et avec nos tutelles afin de garantir la place de leader qu’occupe le CRIOBE dans l’étude des récifs coralliens en France.

Je tiens à vous remercier pour votre soutien permanent et votre engagement au CRIOBE et je vous souhaite une bonne et heureuse année 2018.


Serge Planes - Directeur - CRIOBE

http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2018/02/Banner_Point-Forts2017-655x130.jpg

CONTRIBUTION A LA RECHERCHE SUR LES RECIFS CORALLIENS/ 2017 a été une année importante pour le CRIOBE en terme de publications, car les chercheurs et les étudiants ont ensemble publié plus de 100 articles dans des revues à comité de lecture, dont 18% dans les meilleures revues (IF ≥ 5) . Parallèllement aux publications, nos chercheurs ont utilisé leur expertise sur récifs coralliens pour influencer au plus haut niveau l’action politique sur l'océan. Dans le cadre de l'expédition Tara Pacific et du projet BNP Reef Services, nos chercheurs ont été invités à participer à plusieurs sessions sur les récifs coralliens et le changement climatique lors de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques aux Fidji en juillet et à la COP 23 à Bonn en novembre.

ENSEIGNEMENT/ En 2017, le CRIOBE, en collaboration avec l'IRCP et l'ENSAD, a formé plus de 60 étudiants, du premier cycle au master et au doctorat. Six doctorants et six étudiants en diplôme EPHE ont soutenu leur mémoire. Deux des étudiants en diplôme sont maintenant inscrits en doctorat. En plus de l’encadrement d’étudiants, le CRIOBE a proposé 10 cours (300 heures) de master à Perpignan, Moorea et en ligne via l'ENSAD. Le CRIOBE a également participé à plusieurs événements de sensibilisation du public, dont la Fête de la Science (Perpignan et Moorea), où nous avons rencontré les écoliers et le grand public autour des récifs coralliens, de la conservation et de l'expédition Tara Pacific.

PARTENARIAT POUR SOUTENIR LA SCIENCE DE DEMAIN / En 2016, nous avons lancé des partenariats importants avec des entreprises désireuses de soutenir de futurs scientifiques et chercheurs dans le domaine des récifs coralliens. En 2017, pour la quatrième année consécutive de son partenariat avec le CRIOBE, Europcar Polynésie a récompensé deux étudiants pour leur travail sur la santé des récifs coralliens en Polynésie française. Dans le cadre d'un autre partenariat, Air Tahiti Nui et l'InterContinental Tahiti Resort & Spa ont été les sponsors officiels de l’Indo-Pacific Fish Conference de 2017 et, grâce à ce parrainage, ont permis la participation de près de 600 participants. Plus d'un millier de personnes a assisté à l'événement (enfants, grand public, scientifiques, gestionnaires locaux des récifs et des gouvernements).

http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2018/02/Banner_Faitsmarquants-655x130.jpg

TARA PACIFIC / En 2017, TARA a terminé l’échantillonnage du transect est - ouest Panama - Japon de la première année et a commencé son transect sud – nord Australie - Chine de la seconde et dernière année de l’expédition. La 1ère année d’échantillonnage s’est terminée avec la visite des Fidji, Kiribati, Chuuk, Guam et Ogasawara. Après l’été, la goélette est repartie de Nouvelle-Zélande pour aller en Australie, aux Chesterfield et à Nouméa. Avant Noël, TARA a passé deux mois dans les eaux des îles Salomon et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans le Triangle de Corail, la zone la plus riche en terme de biodiversité marine, Cela fait maintenant plus de 25 archipels visités et plus de 2250 colonies échantillonnées pour les trois espèces-cibles de coraux, soit plus de 15 000 échantillons. Les premières données de séquençage sont attendues pour le 1er trimestre 2018 et vont occuper chercheurs et étudiants du CRIOBE pour une bonne partie de l’année.

UNDER THE POLE EXPEDITION (UTP)/ En 2018, dans le cadre d’un partenariat avec UTP, les chercheurs du CRIOBE vont embarquer pour une mission à bord du navire WHY, afin d’explorer les écosystèmes mésophotiques (au-delà de 30 m de profondeur - projet DEEPHOPE) et les grands requins de Polynésie française (Projet UTP Superprédateurs). L’expédition va se dérouler d’août 2018 à avril 2019 dans 16 îles des 5 archipels polynésiens. Concernant les coraux, les scientifiques vont tenter de déterminer si les profondeurs pourraient être un refuge dans le contexte du réchauffement des eaux de surface et vont examiner les mécanismes par lesquels ces coraux sont capables de survivre à ces profondeurs. Concernant les requins, nos scientifiques vont collecter des informations sur le requin bouledogue et le grand requin marteau afin de mieux comprendre l’écologie de ces poissons dans le contexte polynésien où ils sont relativement rares. Ces informations devraient contribuer à la conservation de ces espèces emblématiques, craintes mais vulnérables, dans un contexte de protection dans le cadre des aires marines protégées, le développement de l’écotourisme et la gestion des interactions négatives avec l’homme.

BIO2MAR / Bio2Mar est une plateforme technologique de pointe avec comme établissements de rattachement, le CNRS, l’UPMC, l’UPVD, et les laboratoires Pierre Fabre. Un des quatre plateaux techniques, MSXM (Métabolites Secondaires, Xénobiotiques, et Métabolomique environnementale), est localisé au CRIOBE à Perpignan. MSXM est un plateau de chimie analytique unique en France dans les domaines d’étude de la biodiversité et des écosystèmes, qui offre aux chercheurs des outils performants pour l’analyse, la détection, l’identification et la quantification de métabolites bio-actifs, naturels ou synthétiques, purs ou en mélanges complexes. En 2017, le plateau MSXM s’est doté de nouveaux équipements en LC-HRMS : un couplage UHPLC Thermoscientific Vanquish – spectromètre de masse Bruker Q-Tof maXis, et un couplage Thermoscientific UHPLC Vanquish – spectromètre de masse QExactive plus. En 2018, le spectromètre de RMN existant sera remplacé par un spectromètre 500 MHz. Aujourd’hui, MSXM est un plateau ouvert aux chercheurs du CRIOBE, aux organismes publics et aux entreprises privée, avec un ensemble d’appareils permettant de développer de nouvelles approches en métabolomique appliquée à l’écologie chimique ou à l’étude de l’impact de polluants émergents.

SAFENET / Les mesures de gestion spatialisées des pêches, avec en particulier les aires marines protégées sont une solution efficace de compromis entre conservation du milieu marin et rétablissement des stocks de poissons et, par conséquent, la mise en place d’une pêche durable. Cependant, ces objectifs ne peuvent être atteints de manière réaliste en Méditerranée que si des réseaux cohérents, écologiquement connectés, d'aires protégées sont mis en œuvre, contrôlés et respectés. L’année 2017 a été chargée pour le projet SafeNet, qui a mobilisé des modélisateurs, des écologues marins, des halieutes et des ONG pour travailler à l’établissement de réseaux écologiques en Méditerranée nord-occidentale. Le résultat de cet effort servira à élaborer des scénarios de gestion spatialisée des pêches qui amélioreront la conservation marine et le statut socio-économique des pêcheries du nord-ouest de la Méditerranée. L’année 2018 verra l'équipe du projet se concentrer sur le développement et le test des scénarios de gestion spatiale des pêches, qui seront partagés avec les parties prenantes afin d'identifier les options de gestion les plus appropriées. D'ici la fin de 2018, le projet présentera à l’Union Européenne des recommandations scientifiques et inclusives visant à atteindre le Bon Etat Ecologique, ainsi que la durabilité environnementale, économique et sociale des pêches dans le nord-ouest de la Méditerranée, conformément à la Directive-Cadre sur la Stratégie Marine et la Politique Commune de la Pêche.

http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2018/02/Banner_TopStories2018_fr-655x130.jpg


2017 / 2018 CRIOBE Newsletter
Français | English