Dauphin

Projet: Etude du Comportement des Dauphins Sauvages et de l'Interaction avec les Observations Humaines et l'Éco-Tourismes

Dauphins

Coordinateur: Serge Planes

Période: 2014-2016

Zone d'Étude: Rangiroa (French Polynesia)

Résumé: Comprendre l'influence de la société sur la faune sauvage, grâce à des principes fondamentaux d'écologie comportementale animale. En effet, comprendre l'influence du conditionnement et de l'information sociale sur la réponse adaptative comportementale des communautés d'êtres vivants s'avère primordial. Sur le plan fondamental, cela permettrait de mieux comprendre la répartition spatio-temporelle d'une espèce et l'évolution du comportement individuel en réponse à une variation environnementale. Sur le plan appliqué, une meilleure compréhension de ces phénomènes permettrait d'optimiser la conception de stratégies de conservation, ou de limiter les risques d'accident liés au comportement individuel ou collectif d'animaux sauvages.

Dans ce contexte du dauphin, l’activité c’est en premier lieu développée autour de l’observation sous-marine, mais avec le temps s’est développer une démarche « dolphin-touching » qui implique un contact et un certain apprivoisement de l’animal et donc dénote une habitude de l’animal sauvage à fréquenter l’homme.

Rangiroa, situé dans l’archipel des Tuamotu, est le plus grand atoll de Polynésie française. La zone de la passe de Tiputa, situé dans la partie nord de l'atoll, est considérée comme l'une des plus attractives au monde en termes de plongée sous-marine avec plus de 30,000 plongées enregistrées chaque année. Dans un premier temps, dès 1985 et jusqu’à la fin des années 90, les activités de plongée sous-marine portées principalement sur les requins. Cependant, depuis 2002, c’est développé une activité parallèle d'observation des dauphins « tursiops » pour devenir aujourd’hui aussi importante que l’observation des requins pour le tourisme local. Dans une vision de plus en plus novatrice, l’observation des dauphins s’est transformée d’observation en « dolphin-touching » depuis 2007.

Dans ce contexte on peut raisonnable se poser la question de l’impact de cette pratique touristique sur la vulnérabilité des dauphins impliqués sur le long terme. Le projet propose donc un suivi d’observations dans le but de mieux comprendre les mécanismes comportementaux impliqués ainsi que la notion d’apprentissages aux nouvelles générations de dauphins.

Collaborateurs:
- National: Groupe d’Etudes des Mammifères Marins (GEMM)

Source de Financement: Ministry for environment, sustainable development and energy