Huîtres Perlières: Génétique

Projet: Déterminisme génétique de caractères perlicoles d'intérêts chez l'huître perlière, Pinctada margaritifera : du phénotype aux gènes

Huitres

Coordinateur: Serge Planes

Periode: 2014-2017

Zone d’Études: Polynésie française

Résumé:

  1. Étudier le déterminisme génétique (héritabilités et corrélations génétiques) et l'importance des effets G ( génotype), E (Environnement), et les interactions (I) des caractères d'intérêt perlicole, au travers de greffes expérimentales. Cette étude permettra de définir les conséquences induites par la sélection de l'huître donneuse de greffon (gains génétiques possible). Un focus particulier sera porté sur 2 caractères à effet génétique fort (la couleur et le poids de perle) au travers de génération de lignées spécifiques "couleur" et "croissance améliorée";
  2. Identifier les gènes impliqués dans l'expression des caractères perlicoles d'intérêt, par une double approche gène candidat à l'échelle familiale (expression différentielle sur les lignées) et à l'échelle des populations naturelles (polymorphisme de séquence). Ces identifications vont reposer sur les banques d'expression (protéomique et transcriptomique SSH et SAGE) développées dans le cadre des travaux de thèses de C. Joubert (Joubert et al 2010 et Joubert 2011) à l'Ifremer sur les biomarqueurs de qualité et de croissance des perles et de S. Lemer (Lemer, Planes 2011) au CRIOBE (CNRS/EPHE) sur le déterminisme génétique de la couleur (via l’étude de l'albinisme).
  3. Ce travail sera réalisé à partir de croissements artificiels contrôlés sur des familles avec des phénotypes caractéristiques. Ces croissement permettront de définir l’origine de la rareté de certains phénotypes ; à savoir 1/ s’il est question de rareté du génotype ; ou 2/ s’il est question de processus dominant/récessif. En raison de la durée des cycles biologiques, du nombre de croissements à réaliser, ce travail est prévu sur les 3 ans de la durée d’une thèse.

Collaborateurs:

  • National: Direction des ressources marines et minières de Polynésie

Source de Financement: Ifremer