REEF SERVICES: Actualités



12 Octobre 2018
Des chercheurs étudient l'impact des changements climatiques sur les récifs coralliens

Ce vendredi 12 octobre, le laboratoire Criobe (EPHE/CNRS/UPVD) a présenté les résultats préliminaires d’une étude menée dans le cadre du projet « Reef services », financé par la Fondation BNP Paribas. Celle-ci a pour but d’observer les récifs coralliens et d’anticiper les conséquences des changements climatiques sur ces écosystèmes ainsi que sur les services qu’ils rendent.

« Production de biomasse comestible, protection des côtes, valeurs esthétiques et culturelles... », sont autant de services écosystémiques rendus par les récifs coralliens, expliquent les chercheurs du laboratoire Criobe (EPHE/CNRS/UPVD), qui mène une recherche sur les effets des changements climatiques sur les récifs coralliens....lire la suite



13 Octobre 2018
Sans les coraux, des vagues deux fois plus hautes en Polynésie française
Source : France Inter | Contact : Valeriano Parravicini

Des chercheurs du CNRS ont révélé cette semaine les premiers résultats d’une nouvelle étude sur le réchauffement climatique et les récifs coralliens. Avec un constat alarmant : si les coraux disparaissent, les côtes seront beaucoup moins protégées de l'érosion.

Moorea, en Polynésie française. C’est dans ce décor idyllique que le laboratoire CRIOBE (centre de recherches insulaires et observatoire de l’environnement), dépendant du CNRS, a posé ses valises pour étudier le rôle des coraux. Après un an de recherches, les résultats préliminaires étaient présentés ce vendredi 12 octobre.

“Entre 2015 et 2017, nous avons eu une mortalité massive des coraux liée au réchauffement climatique”, explique Valeriano Parravicini, directeur d’études à l’école pratique des hautes études, affectée au CRIOBE. “L’enjeu de l’étude, c’est de comprendre si ce genre de mortalité n’a qu’un effet physiologique (sur les coraux en eux-mêmes), ou s’il peut y avoir davantage d’implications sur les services écosystémiques rendus”...lire la suite



12 Octobre 2018
Récifs coralliens de Moorea : terrain de recherche idéal pour les scientifiques
Source : Polynésie 1ère | Contact : Valeriano Parravicini

Des chercheurs du monde entier ont mené une étude scientifique sur les récifs coralliens de Moorea, débutée il y a un an. Les premiers résultats ont été dévoilés ce vendredi à Paris. Le lagon de l'île soeur est un terrain d'étude idéal selon les chercheurs.

Les premiers résultats d’une étude inédite menée en Polynésie sur les récifs coralliens ont été dévoilés ce vendredi à Paris. Il s’agit projet REEB Services qui a débuté il y a un an. Il doit permettre de mesurer et de prédire les conséquences du réchauffement climatique sur les récifs coralliens et les services qu’ils rendent....lire la suite



13 Décembre 2017
Nouvelle Vidéo | Sally LePage / Youtube | Corals reefs aren't as doomed as you think
Contact | Valeriano Parravicini


10 Novembre 2017
Nouvel Article | Fondation BNP Paribas | COP23 Bonn
Contact | Valeriano Parravicini

COP 23 : l'avenir des récifs coralliens face au changement climatique! (Français)

COP23: The future of coral reefs facing climate change (English)



8 Novembre 2017
Nouvelle Vidéo | Dr. Nozman / Youtube | En plein milieu des coraux à Tahiti !
Contact | Valeriano Parravicini



6 Juin 2017
COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Fondation BNP Paribas
Contact | Valeriano Parravicini

Changement climatique et services rendus par les récifs coralliens
Mesurer et prédire les conséquences du réchauffement climatique sur les récifs coralliens et les services qu’ils rendent (pêche, tourisme, protection des côtes).

Les récifs coralliens abritent la plus grande biodiversité marine et rendent de nombreux services aux hommes : pêche, tourisme, protection des côtes. Plus de 500 millions de personnes en dépendent pour leur subsistance. Problème : ces oasis de vie sont extrêmement sensibles aux modifications de leur environnement (réchauffement, acidification, pollution, surpêche) et on assiste actuellement à un blanchissement massif et global des récifs, signe d’une rupture de la symbiose entre le corail et ses micro-algues. En 2016, 93% de la grande barrière de corail a ainsi blanchi et environ 80% des coraux de Kiribati, Samoa, Fidji et Tonga seraient déjà morts. En 2017 les mêmes récifs du Pacifique sont en train de blanchir à nouveau : c’est la première fois dans l’histoire que l’on assiste à deux phénomènes globaux de ce type durant deux années consécutives.

Effets du blanchiment des coraux et du cyclone Oli sur les récifs coralliens de Moorea (Polynésie française, photos prises au même endroit aux deux dates).

Il reste encore de grandes inconnues quant à l’impact de ce blanchissement sur le fonctionnement de cet écosystème et les services qu’il rend à l’Homme. C’est pourquoi, une équipe de chercheurs français, anglais, américains et australiens, dirigé par Valeriano Parravicini de l’École Pratique des Hautes Etudes (EPHE)/CRIOBE (USR 3278 PSL-EPHE-CNRS-UPVD), va mener entre 2017 et 2019 dans les îles de la Polynésie française une évaluation exhaustive du rôle de chaque espèce de poissons coralliens dans les différents services écologiques (services d’approvisionnement, de soutien et culturels). En outre, en s’appuyant sur les observations accumulées durant plus de trente ans dans les sites de Pacifique suivis par le Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l’Environnement (CRIOBE USR 3278 PSL-EPHE-CNRS-UPVD), les chercheurs vont pouvoir reconstruire et quantifier l’impact des perturbations environnementales, afin de prédire de manière plus précise les conséquences du réchauffement climatique en cours sur les services rendus par les récifs.

Ce projet est dirigé par Valeriano Parravicini, Ecole Pratique des Hautes Etudes/CRIOBE (USR 3278 PSL-EPHE-CNRS-UPVD).

Il est porté par une équipe de 12 chercheurs situés en France (Université de Montpellier, IRD, École Pratique des Hautes Études à Perpignan, CNRS, Université de Perpignan), en Australie (ARC Centre of Excellence for Coral Reef Studies et James Cook University à Townsville), au Royaume-Uni (Lancaster University – Lancaster Environment Centre) et aux Etats-Unis (The Smithsonian Institution à Washington DC).

Fondation BNP Parabas / Entre 2017 et 2019, la Fondation BNP Paribas va doter son programme Climate Initiative de 6 millions d’euros et 8 projets internationaux de recherche seront financés. Ils portent sur des problématiques variées telles que la collecte de nouvelles données sur les climats passés en Antarctique ou dans les zones tropicales, l’expansion de la région subtropicale sèche en Amérique du Sud, une évaluation de l’impact du changement climatique sur les récifs coralliens ou encore la capacité de séquestration du carbone des sols cultivés en Afrique.