Programme 3

http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2020/02/P3_Programmes-Art_Jan2020v2-655x70.jpg

Coordinateur: Valeriano Parravicini, directeur d’étude EPHE
Co-coordinateur : Pierre Sasal, chargé de recherche CNRS
Plateformes techniques : SO CORAIL, Chimie, Biologie moléculaire, Sclérochronologie

500 millions de personnes dépendent des services fournis par les récifs coralliens pour l'alimentation, les revenus, la protection du littoral et l'identité culturelle. Les «services de soutien», tels que le recyclage des éléments nutritifs, et les «services de régulation», tels que la régulation du climat, sont des processus essentiels au fonctionnement des écosystèmes. D'autres services, tels que les «services d'approvisionnement» (par exemple, la fourniture de nourriture) ou les «services culturels» (par exemple, la valeur esthétique), sont des services qui apportent des avantages directs aux êtres humains. Face aux pressions anthropiques et climatiques croissantes, la capacité des écosystèmes coralliens à fournir ces services vitaux est menacée. Aujourd’hui, il est donc essentiel de comprendre les facteurs à l’origine des nombreux processus et services fournis par les récifs coralliens, ainsi que leur vulnérabilité aux pressions anthropiques et climatiques et leur résilience aux perturbations. Actuellement, notre capacité à quantifier les processus écologiques et à comprendre la structure de systèmes complexes est limitée.

Programme 3 a pour objectif de mener une étude à haute résolution aux niveaux local et mondial afin de mieux comprendre les facteurs qui permettent aux récifs coralliens de fournir des services vitaux aux humains, d'évaluer leur vulnérabilité aux pressions anthropiques et climatiques et d'étudier leur capacité de résilience.

Chercheurs de l’unité impliqués
B. Banaigs, J. Claudet, E. Clua, L. Hédouin, D. Lecchini, S. Mills, M. Nugues, S. Planes

Légende : Exemples de changements de phase et de trajectoires écosystémiques propres au Pacifique (a, passage d’un paysage principalement composé d’acropora et de poissons herbivores vers une dominance de turf algual) ou aux Caraïbes (b, passage d’un paysage principalement composé de filtreurs et de coraux massifs vers une dominance de sargasses) ; c) et d) modèles contrastées de la variabilité de ces deux zones.