GCRMN

Projet: Global Coral Reef Monitoring Network

Coordinateur: Serge Planes

Periode: Continu

Zone d’Études: Pacifique

Résumé: Mis en place dès 1997, le réseau mondial de surveillance des récifs coralliens (le GCRMN – Global Coral Reef Monitoring Network) fournit à l’Initiative Internationale pour les Récifs Coralliens (ICRI) les informations et lui permet de communiquer sur l’état de santé des récifs coralliens, leur conservation et leur gestion.

Actions principales :
1. Suivi annuel du réseau Polynesia Mana - contribution française au GCRMN
2. Suivi spécifique du phénomène de blanchissement en Polynésie française
3. Bilan de l’évolution et du statut des récifs coralliens du Pacifique

Dans le cadre du GCRMN, la France, par la Polynésie française, a mis en place dès 1998 un réseau de suivi. C’est le réseau « Polynesia Mana » du Pacifique oriental et central qui rassemble les îles Cook, Kiribati, Pitcairn, Samoa, Tonga, Tuvalu et Wallis & Futuna. Ce réseau contribue régulièrement aux bilans mondiaux sur l’état des récifs publiés depuis le début (1998, 2000, 2002, 2004 et 2008). En 2011, le CRIOBE a été l’éditeur de l’Etat des récifs coralliens du Pacifique et perspectives, document qui a été publié lorsque la France assurait conjointement avec le Samoa le secrétariat de l’ICRI.

2016 a été caractérisée par un phénomène « El Niño » particulièrement puissant qui a provoqué des blanchissements conséquents dans les récifs coralliens à l'échelle planétaire. Après des alarmes sur les Samoa et les Marshall en fin 2015, c’est un phénomène qui s’est globalisé avec des zones très touchées en Nouvelle Calédonie et récemment les premiers suivis sur le Grande Barrière Australienne font état de plus de 90% des récifs très touchés. Ce phénomène de blanchissement est particulièrement traumatisant pour les récifs coralliens. En 1998, suite à un phénomène similaire, c’est près de 18% des coraux de la planète qui avaient disparu ! En Polynésie française, le phénomène a commencé à apparaître dans les zones les plus équatoriales, donc dans l’archipel des Marquises, mais les derniers rapports verbaux font états de blanchissement dans l’archipel des Tuamotu et de la Société. Dans le cadre des suivis mis en place par le CRIOBE, un suivi spécifique est mis en place pour évaluer l’ampleur du phénomène de blanchissement en Polynésie française.

État et évolution des récifs coralliens du Pacifique - 2017
La préparation de ce rapport GCRMN est en cours au CRIOBE (mise en œuvre: Charlotte Moritz, Jason Vii, Serge Planes; partenaires et financeurs: IRCP, UNEP, MEEM, SPREP). Les séries temporelles existant dans le Pacifique, de Palaos à Pitcairn, ont été rassemblées en une base de données permettant l'analyse des composantes majeures des récifs coralliens (substrat - dont coraux - poissons et macro-invertébrés) à l'échelle du Pacifique et sur une durée de plus de 20 ans. Le rapport sera achevé pour la fin de l'année 2017.

Collaborateurs:

- Nationaux: : CRIOBE, Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, IRD , Université de Nouvelle-Calédonie, GINGER-SOPRONER
- Internationaux: : UNEP, SPREP, UH Manoa, CNM BECQ, NOAA, Marine Ecology Consulting Fiji, NOAA-CREP, American Samoa Dept. Marine & Wildlife Resources, Hawaii Institute of Marine Biology, Marshall Islands Marine Resources Authority – MIMRA (Marshall Islands), University of Guam - Micronesia Challenge (Guam), James Cook University (Australia), Palau International Coral Reef Center - PICRC (Palau), Ministry of Marine Resources (Cook Islands) CORTEX, Scripps Institution of Oceanography (USA), Dept. Biology, Univ. Hawaii (USA), National Park Service US-DOI (USA), University of Guam, C2O Consulting, Pacific Cooperative Studies Unit, Division of Aquatic Resources, Kailua-Kona (USA)

Source de Financement: Ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la Mer, INSU, UNEP, SPREP, ICRI