Pinna nobilis

Projet: Evaluation des taux d’autorecrutement et de la connectivité entre les populations de Pinna nobilis au sein des herbiers de Posidonia oceanica de la côte rocheuse des Albères

P-Nobilis_WEB

Coordinateurs : Serge Planes / Guillaume Iwankow

Periode: 2014 -

Zone d'Étude: Côte rocheuse des Albères (42.460128°N ; 3.157638° E), Pyrénées Orientales, France

Résumé : Environ 10% des espèces marines mondiales sont observées en mer Méditerranée parmi lesquelles le deuxième plus grand coquillage du monde : la grande nacre de Méditerranée.

Avec une hauteur pouvant dépasser 1,20 m, Pinna nobilis (Linné, 1758), est une espèce endémique du bassin méditerranéen. Après avoir quasiment disparue suite aux pressions anthropiques, la grande nacre est désormais protégée par de nombreuses directives à la fois européennes et nationales. Ce bivalve, considéré comme un excellent bio-indicateur, recolonise depuis quelques années les herbiers de phanérogames marines et plus spécialement les vastes étendues de Posidonina oceanica (Delille, 1813) dont c’est le biotope de prédilection.

Malgré des conditions hydrodynamiques peu propices au développement des herbiers sur la côte rocheuse des Albères (turbidité, houle, température…), un nombre important d’individus ont été observés sur le littoral des Pyrénées Orientales. Au cœur de la Réserve Naturelle Marine Cerbère-Banyuls, la baie de Peyrefite regorge d’une incroyable densité d’individus de cette espèce emblématique de Méditerranée.

L’objectif de ce projet est de pouvoir référencer et cartographier tous les individus présents au sein de la baie. Ceci permet désormais un suivi sur le long terme. Le prélèvement d’un bout de manteau sur chaque individu référencé donne lieu à des analyses génétiques basées sur des marqueurs hypervariables: les microsatellites. Cette démarche permet de déterminer s’il existe des liens de parenté au sein de la baie (auto-recrutement) ou si cette recrudescence d’individus à cet endroit précis est liée à un brassage génétique (allo-recrutement) autorisé par la combinaison favorable entre courantologie et géomorphologie. Le résultat de ce travail sera un apport de connaissances sur la dynamique de population de Pinna nobilis, dont le recrutement et la croissance sont encore mal connus.

Partenaires: Réserve Naturelle Marine de Cerbère-Banyuls.

Source de Financement : CNRS / EPHE


Actualité | 15 mars 2016
L'Ecrin Bleu | Bulletin d'Information de la Réserve Naturelle Marine de Cerbère-Banyuls

http://www.criobe.pf/wp-content/uploads/2016/03/Pinna-nobilis_Mar2016-e1458226734180-655x270.jpg